Maldoror : Le site

Tout sur Isidore Ducasse et Lautréamont.
Textes, Documents, Actualités, Bibliographie

10/31/2014

Madame Isidore Ducasse

Voici une dizaine d'années, une performeuse américaine du nom de Shishaldin, dans un grand élan d'amour rétrospectif pour la personne et l'oeuvre de Ducasse, avait décidé de se prévaloir d'une loi permettant dans certaines circonstances les mariages posthumes (article 17.1 du Code civil promulgué en 1959 après la catastrophe de Malpasset). On ne sait si la demande qu'elle avait adressée au Président Chirac a abouti et l'artiste ne semble pas s'être beaucoup manifestée depuis 2004.
C'est Kevin Saliou qui a retrouvé les traces de cette tentative de passer la corde au cou d'Isidore plus d'un siècle après sa mort. On peut douter de l'enthousiasme qui aurait accueilli cette fiancée imprévue.

Lire la suite...

10/29/2014

Scandaleux

Entre Lacan et Lolita, Lautréamont devait évidemment avoir sa place, toute désignée, dans Le Dictionnaire des Scandaleux.  Il y est en excellente compagnie. C'est Claire Aubé qui signe la page qui lui est réservée dans ce numéro Hors-Série du Nouvel Observateur (No 87, octobre-novembre 2014). Elle signe également les articles consacrés à Colette, à Jarry, à Rimbaud, à Villon ...et au Kama-Sutra. Dans le même dossier Annie Lebrun parle de Sade (son exposition actuelle autour de Sade au Musée d'Orsay n'a pas vraiment convaincu).

Lire la suite...

10/08/2014

«Lautréamont, un schizophrène?»

Lautréamont, un schizophrène ? Les connaisseurs savoureront ce morceau d'anthologie «psychobiographique» illustré, on ne sait pourquoi, par l'image d'un canot vide sur un lac désert et dont voici la conclusion:
«Ainsi Isidore Ducasse s'est-il identifié à une sorte d'éternel enfant asexué proche d'un hermaphrodisme psychique. Il vit son adolescence comme un impossible passage à l'état adulte. Dès lors, il pose un déni et une forme de dégoût pour ce corps en mutation. Dans ce clivage pour lutter contre l'angoisse du temps, Lautréamont renforce sa confusion pathogène, qui est à mettre en parallèle avec son décès à l'âge de 24 ans, comme pour tenter une dernière fois de fuir l'inexorabilité du temps qui passe…»
Lire la suite...

9/24/2014

TNS / «Les Chants de Maldoror» de Lautréamont par Matthias Hejnar

«Pour la première fois, un principe d’audition  publique offrant la possibilité aux étudiants acteurs de trois grandes écoles d’acteurs de se faire connaître. Nous avons proposé au TNS (Théâtre national de Strasbourg ) à l’ENSATT (école nationale supérieure des arts et techniques du spectacle, à Lyon) et à l'ESAD (école supérieure d'art dramatique, à Paris), d’inaugurer cette première série d’auditions. Trois écoles avec lesquelles le service de la fiction de France Culture a noué un véritable partenariat au fil des années en accueillant régulièrement les étudiants  pour des stages donnant lieu à enregistrements en studio ou en public pour l’antenne. Pour ce nouveau programme de France Culture Plus, chaque étudiant - acteur a lu à voix haute et enregistré un texte de son choix, puisé dans le patrimoine littéraire et dramatique mondial. Les élèves techniciens du son ont pour leur part proposé une carte postale sonore. Chaque semaine, les internautes découvriront de nouveaux visages, de nouvelles voix  et de nouveaux textes. L’ensemble formera un catalogue unique, disponible pour tous les réalisateurs et metteurs en scène à la recherche d’acteurs»
Lire la suite...

Maldoror au Théâtre d'Or

                                             SPECTACLE                                              
Le 29 septembre à 20h00 au Clan Destino


                                             ATELIERS                                             


                                             DU CÔTE DES AMIS                                 

LES CHANTS DE MALDOROR

d'Isidore Ducasse,
Comte de Lautréamont

 


Créé et interprété par Cécile Duval

"O cheveu, tu le vois toi-même, de tous les côtés je suis assailli par le sentiment déchaîné de ma dépravation."


18 rue des Envierges Paris
Lire la suite...

9/20/2014

Une critique inconnue des Chants de Maldoror

À lire dans les Cahiers Lautréamont: un nouvel article de J.-J. Lefrère à propos d'une critique inconnue des Chants de Maldoror dans Le Figaro en 1891:
« En page 5 du Figaro du 28 janvier 1891, dans la Revue bibliographique tenue par Philippe Gille, entre le compte rendu d’une biographie du collectionneur Eugène Piot par Edmond Bonnaffé, parue chez E. Charavay, et celui d’une comédie en quatre actes, Les Étapes de Gutenberg, de Louis Leriche, chez l’éditeur Chavannac, on lit une critique des Chants de Maldoror, réédités l’année précédente par Léon Genonceaux.»
Lire la suite...


Powered by Blogger