Maldoror : Le site

Tout sur Isidore Ducasse et Lautréamont.
Textes, Documents, Actualités, Bibliographie

7/08/2017

Disparition: Hans Rudolf Linder

C'est Chrigel Fisch  qui nous communique cette information à propos de la mort à Bâle à 96 ans de ce vétéran ducassien, auteur dès 1946 d'une thèse toujours citée dans les bibliographies:

Am 23. Februar 2017 ist in Basel Hans Rudolf Linder im hohen Alter von 96 Jahren gestorben. Linder war Journalist und Feuilleton-Chef der damaligen National-Zeitung Basel. Seine Dissertation verfasst er 1946 an der Uni Basel über «Lautréamont: sein Werk und sein Weltbild». 1947 wurde die Dissertation gedruckt und gilt als eine der detailliertesten deutschsprachigen Arbeiten zum geheimnisvollen Autor Comte de Lautréamont*, bürgerlich Isidore Lucien Ducasse (Bild unten). Dieser war schon 1870 gestorben, im jungen Alter von 24 Jahren, an einem bösartigen Fieber, im von den Preussen belagerten Paris. Sein Hauptwerk, «Die Gesänge des Maldoror», war 1869 zwar gedruckt, aber bis zu seinem Tod nicht integral veröffentlicht worden. Sein Verleger fürchtete den Staatsanwalt. Völlig zu recht. Doch davon später oder in einem anderen Leben. Zuerst diese Beschreibung des Unbeschreibbaren.

Il nous informe en même temps de la publication d'un nouvel album du groupe bâlois de Heavy Metal Schammasch  construit autour de la strophe sur l'hermaphrodite des Chants de Maldoror:

«GESÄNGE DES MALDOROR» ALS THEMA MEHRERER SCHAMMASCH-RELEASES

Schammasch, die Basler Extra-Metaller, legen ein Jahr nach ihrem unglaublichen und hochgelobten Konzept-Triple-Album Triangle bereits ein neues, tollkühnes Album vor. Knappe 32 Minuten lang ist es und so dark wie es kein Sommertag jemals sein kann. Und auch kein Wintertag. Einziges Thema des Albums, das von der Band als erstes einer Reihe von Releases zu den «Gesängen des Maldoror» angekündigt wird, ist eine Passage aus dem II. Gesang dieses furchterregenden Buchs des umstrittenenen französischen Autors der «schwarzen Apokalypse» (H.R. Linder).

Der Szene des Hermaphroditen ist eine der lieblichsten, schönsten in diesem von Monströsität, Brutalität, Sadismus und pechschwarzem Humor dominierten fiktiven Roman. Dieser spielt teils vor und teils während der (möglichen) Schöpfungsgeschichte, also ausserhalb jeder realen Zeit. Und manchmal ganz banal in den Gassen des ärmlichen Paris. Maldoror**, der böse, aggressive Held, Ausgestossener und Gegenspieler Gottes, verbringt grosse Teile seiner Zeit damit, den Schöpfer erbarmungslos zu bekämpfen und zu verspotten. Er bezichtigt ihn selbst der allerersten Sünde überhaupt, noch bevor er die Menschen erschaffen hat. Eine der widerlichsten Szene ist diejenige eines sadistischen, blutrünstigen, verlogenen Gottes im Bordell (III. Gesang), aber davon ein andermal.


Lire la suite...

6/30/2017

Maldoror au Festival d'Avignon

Le Journal La Terrasse, bien connu des amateurs de théâtre, publie dans son spécial Avignon cet entretien avec Michel Rachline :

Le Petit Louvre / d’après Joseph Conrad / mes Michel Raskine
Le Petit Louvre / de Lautréamont / mes Michel Raskine

AU CŒUR DES TÉNÈBRES / MALDOROR – CHANT 6

Publié le 25 juin 2017 - N° 256

Pour la première fois présent dans le Off, Michel Raskine est à l’affiche du Petit Louvre avec deux spectacles : une adaptation d’Au Cœur des Ténèbres de Joseph Conrad et le dernier des Chants de Maldoror de Lautréamont.    
Crédit photo : Venkat Damara
Légende : Le metteur en scène Michel Raskine.
Crédit photo : Venkat Damara Légende : Le metteur en scène Michel Raskine.
Qu’est-ce qui vous a amené à présenter deux spectacles dans le Off, au Théâtre Le Petit Louvre ?
Michel Raskine : C’est un peu l’occasion qui a fait le larron, si je peux dire. J’aime bien quand les choses arrivent comme ça, au théâtre, que l’on se dit : « Et si l’on faisait ça »… Il se trouve que je connais bien Martine Spangaro, la directrice artistique du Petit Louvre. Une longue et profonde amitié nous unit. Quand nous avons parlé ensemble de la possibilité de présenter mon travail dans le cadre de sa programmation, il y a quelques mois, j’ai pensé à Au Cœur des Ténèbres, l’un des spectacles les plus légers que j’ai créés récemment (ndlr, en 2015, au Théâtre de L’Elysée, à Lyon). Mais l’idée d’aller à Avignon uniquement pour une reprise ne me satisfaisait pas vraiment. J’ai donc décidé de créer un autre spectacle, spécialement pour Le Petit Louvre, en me soumettant aux contraintes qu’impose l’économie du Off : élaborer une représentation dont le décor se monte en dix minutes.
C’est ainsi qu’est né Maldoror – Chant 6, tiré des Chants de Maldoror
M. R. : Oui, je me suis dit que pour répondre à la légèreté de la forme, il fallait un très grand texte. Comme pour Au Cœur des Ténèbres, j’ai pris le parti de l’adaptation, de la version scénique, me concentrant sur la dernière partie de l’œuvre de Lautréamont… Alors que j’ai très longtemps été attaché à créer des spectacles de texte, en investissant le champ des écritures contemporaines, je me suis ici laissé inspirer par le mouvement théâtral actuel qui tend à prouver que l’on peut raconter des choses avec des fragments. Ces deux propositions ne se veulent pas exhaustives. Ce sont des visions théâtrales à partir des écritures de Conrad et Lautréamont.
« Des visions théâtrales à partir des écritures de Conrad et Lautréamont. »
Qu’est-ce que ces visions révèlent de votre univers de metteur en scène ?
M. R. : Ces deux spectacles révèlent un théâtre pour acteurs, par les acteurs et offert aux acteurs (ndlr, Damien Houssier, Thomas Rortais, René Turquois interprètent Maldoror – Chant 6 ; Marief Guittier et Thomas Rortais interprètent Au Cœur des Ténèbres). Ce sont des propositions extrêmement adressées, qui induisent un rapport au public radical. Toutes deux portent un théâtre-récit issu du XIXème siècle, mais qui offre des échos immédiats avec notre époque. Le discours anticolonialiste de Conrad par exemple, dans Au Cœur des Ténèbres, claque aux oreilles !

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat
Lire la suite...

5/25/2017

Lautréamont à la Bnf

Mardi 30 mai 201718h30-20h00
Avec la participation de Florence Delay , Gabriel SaadMorgane LombardVéronique Duchemin et Emmanuelle Okbi.
Site François-Mitterrand – Grand auditoriumQuai François-Mauriac - Paris 13e

Entrée libre
Lire la suite...

5/11/2017

Plus que deux représentations!


Lautréamont, l’Aurore d’un nouveau siècle

L’  A u g u s t e   T h é â t r e ,  P a r i s
  5 & 1 2
L U N D I  22
M A I
À   2 1 h 0 0

 


Genre Comédie noire
Texte Bastien Telmon
Mise en scène Bernard Guérin
Avec Matthieu BenéteauFanny LucetBastien Telmon

« Lautréamont est mort ! Personne ne saura pourquoi. Ne priez pas pour lui ».
Dans le Paris assiégé de 1870, Isidore Ducasse meurt mystérieusement. Il a 24 ans. Son manuscrit « Les Chants de Maldoror » plonge dans l’oubli.
Nous voici entraînés par le personnage de Maldoror dans un vertige lautréamontesque. Burlesque, déjanté et inquiétant. Puis dans la réalité de la guerre. L’ennemi est aux portes de la cité. C’est le Siège de Paris. Paris, le nombril du monde ! Les Parisiens mangent les animaux du Jardin des Plantes pour survivre. Lautréamont vit ses derniers instants. La dure réalité d’une ville assiégée à l’aurore de la Commune et les songes décalés d’un feu follet…
Après avoir abordé un premier « poète maudit », Arthur Rimbaud, et nous être penchés sur sa vie fulgurante, notre chemin devait nous mener à Lautréamont. Immanquablement. Que de similitudes entre « l’homme aux semelles de vent » et l’étrange Isidore Ducasse. Que de mystères dans la vie de ces deux poètes ! Que de voyages ! L’Afrique et le soleil après une vie de poète pour Rimbaud, « Les Chants de Maldoror » et le Siège de Paris après une jeunesse en Amérique du Sud pour Lautréamont. [en savoir +]

RÉSERVATIONS :
06 17 20 19 71 ou augustetheatre@gmail.com ou Billet Réduc
Tarif plein : 16 € | Tarif réduit : 12 € | Billet Réduc 12,95 €
6, impasse Lamier 75011 Paris  
L'Auguste Théâtre
 

 Suivez-nous sur Facebook
 
Un spectacle créé par la Cie Le Rideau d’argent.
 
Cie LE RIDEAU D'ARGENT

Cie Le Rideau d’argent  Mairie, place de la Mairie 60120 Ansauvillers
SIRET : 795 033 547 00022 – APE : 9001Z
Licences : 2-1078055 & 3-1081573

Lire la suite...

12/20/2016

Written by a Madman - Illustrated by a "Super-Realist"

Exposé chez Julien Lévy à New-York en 1934, Dali a droit à une page entière
-- et Lautréamont avec lui --
dans  le journal Albany Times Union.
L'article est reproduit sur le site privé
(réputé plus riche que celui de la Bibliothèque du Congrès)
Old Fulton History.



Lire la suite...

12/19/2016

Lautréamont, l'Aurore d'un nouveau siècle


La Cie Le Rideau d'argent jouera Lautréamont, l'Aurore d'un nouveau siècle à Paris, à L'Auguste théâtre (6, impasse Lamier Paris 11è) du 22 février au 16 mars, tous les mercredis et jeudis, à 21 heures.

Lautréamont, Rimbaud... La Cie Le Rideau d'argent a créé deux spectacles autour de ces deux poètes "maudits". Lautréamont, l'Aurore d'un nouveau siècle et Rimbaud, la Quête du soleil.

Ces créations ont déjà été présentées sur le territoire national (20 fois pour le Rimbaud, 4 pour le Lautréamont) à Nantes, Laval, Auxerre, Sens, en Picardie...

Pour Lautréamont, c'est dans l'univers des "Chants de Maldoror" que nous nous plongeons. Sur le plateau alternent des scènes oniriques puis réalistes sur fond du Siège de Paris, des prémices de la Commune et de la mystérieuse disparition d'Isidore Ducasse.

Pour Rimbaud, c'est la vie du poète "après la poésie". Une vie pleine de souffle et d’élan racontée par sa mère. Sur scène, la Rimbe et Arthur. Le froid de Charleville et le soleil d'Abyssinie.

Vous trouverez des informations supplémentaires et des images sur notre site internet http://cielerideaudargent.fr/

La Cie Le Rideau d'argent
Bernard Guérin / Bastien Telmon
06 17 20 19 71 / 06 81 93 88 93
spectacle.lesmaudits@hotmail.fr
http://cielerideaudargent.fr/

Lire la suite...


Powered by Blogger