Maldoror : Le site

Tout sur Isidore Ducasse et Lautréamont.
Textes, Documents, Actualités, Bibliographie

10/27/2012

Dans le cadre de l'exposition Drawing Surrealism du LACMA (Los Angeles County Museum of Art)  du 21 octobre au 6 janvier 2012, on peut voir SONGS OF MALDOROR, une oeuvre créée pour cette exposition par Alexandra Grant:
Songs of Maldoror” was created in conjunction with the LACMA exhibition Drawing Surrrealism, an exhibition curated by Leslie Jones, curator of Prints and Drawings, and on view from October 21, 2012 to January 6, 2013 (www.lacma.org/art/exhibition/drawing-surrealism). Taking the French gothic novel “Les Chants de Maldoror” as a source of inspiration, Alexandra Grant has created “Songs of Maldoror,” an original translation and illustration of Comte de Lautréamont’s text and imagery. Known for its imaginatively dark and sometimes savage narrative, many Surrealists were inspired by “Chants de Maldoror” for its graphic exploration of the human unconscious as well as its non-linear format. The exhibition Drawing Surrealism includes illustrations of the text by Salvador Dalí and René Magritte, as well as Grant’s contemporary edition, in the form of a newsprint take-away.

 Grant’s drawings use techniques such as the exquisite corpse, fumage and collage to explore both Lautréamont’s text and approaches to drawing used by the Surrealists.

In addition to the newsprint project available to be taken freely in the exhibition “Drawing Surrealism,” the original drawings of “Songs of Maldoror” are on display at Art Catalogues, www.artcatalogues.com.
For more information, please contact Dagny Corcoran at dcorcoran@lacma.org.

 
Lire la suite...

10/19/2012

Le contraire de la cruauté

Essai sur l'amour chez Lautréamont

NEMER abraham g.

«Les Chants de Maldoror comme les Poésies I et II interrogent la possibilité d'une subjectivité dans un monde de terreur et de désolation. Que reste-t-il du moi là où tout n'est que souffrance et douleur ? Guère plus qu'un Moi devenu moi, un moi endolori d'avance ; un moi souffrant comme les autres; ou ce qui est pire encore, un moi souffrant d'isolement. tant peut être violente l'incapacité à partager la souffrance des autres comme on partagerait une cause. L'oeuvre de Lautréamont incarne la souffrance du monde. Mais comme toute incarnation, elle est elle-même et autre qu'elle-même. Et il se pourrait qu'elle contienne ce qui la. transcende, en l'occurrence, les traces d'un amour non pas perdu mais à-venir qui soit à-même de transformer l'existence. En réalité, ne sommes nous pas devant une oeuvre délicieusement dialectique? En même temps qu'elle met en scène l'exposition et la réexposition des figures du mal, elle s'évertue à extraire Maldoror, son Maldoror chéri, de l'engrenage infernal dans lequel il s'est lui-même fourvoyé. Il est un fait qu'on ne déclare jamais la guerre à Dieu sans prétendre en cela faire résonner les chants de l'amour.»

Nîmes, Éditions Lacour, 2012, 153 pages, 15.00€
ISBN : 9782750430580
Lire la suite...

10/06/2012

L'exemplaire d'André Breton de l'édition Genonceaux en vente chez Christie's


Estimate €2,000 - €3,000 ($2,604 - $3,906)

Sale Information

Lot Description

LAUTRÉAMONT, Isidore Ducasse dit le comte de (1846-1870). Les Chants de Maldoror. Paris: L. Genonceaux, 1890.

In-12 (176 x 110 mm). Frontispice de José Roy et fac-similé d'une lettre d'André Breton. (Rousseurs éparses.) Reliure janséniste signée Loutrel, maroquin ébène, dos à nerfs, doublure et gardes de box anthracite, couverture et dos conservés, étui assorti. Provenance: André Breton (ex-libris).

Deuxième édition "revue et corrigée sur le manuscrit original" (Préface) et accompagnée d'une préface de L. Genonceaux dédiée à Albert Lacroix. EXEMPLAIRE SUR PAPIER VÉLIN PROVENANT DE LA BIBLIOTHÈQUE D'ANDRÉ BRETON. Talvart D
Post-Lot Text
Second edition, illustrated with a frontispiece by José Roy. Binding signed Loutrel. André Breton's copy.
Lire la suite...

10/02/2012

«Notes de voyage de Laurent Jouannaud: « Les chants de Maldoror », un monument pré-littéraire»

Laurent Jouannaud (qui publie ces jours-ci Kaflka, suite - il n'oublie pas de mentionner le nom de l'éditeur), s'est offert «pour 2 euros Les Chants de Maldoror, collection Poésie/Gallimard, avec une préface de J.M.G. Le Clézio». En foi de quoi il reproduit sur son blog la couverture de l'édition du Livre de Poche. Le long résumé qui suit le récit de cette trouvaille lui sert à dire que cette oeuvre est sans intérêt. Chaque passage cité est ponctué d'un adjectif qui tient lieu de toute critique: Ridicule! Facile! Abject! Puéril! Etc.On ne s'étonne donc pas que la préface de Le Clézio soit trouvée «admirable».On s'étonne en revanche de la nouveauté des informations détenues par L. Jouannaud et qui valent d'être répétées: Lautréamont est «un maudit réédité sans interruption depuis les années 1870»; Ducasse «meurt de tuberculose à 24 ans» - mais on avait déjà entendu celle-là. Autre révélation: «J’apprends sur Internet que le texte est en Pléiade depuis 2010, une très belle édition illustrée...». S'adressant au destinataire de sa missive, L. Jouannaud conclut: «Nous autres, vieux enfants sages, avons pris notre parti et cherchons à ne pas nous brûler.» Aucun risque, avec une bibliothèque aussi parfaitement ignifugée.
(Blog signalé par Kevin Saliou)

Lire la suite...


Powered by Blogger